Former des contributeurs : vis ma vie de « communicant »

La formation de contributeurs métier fait partie intégrante des missions d’une agence de webmastering. Pour autant, ces contributeurs n’ont pas toujours la double casquette de communicant. Il faut donc commencer par leur transmettre les bases de la communication Web. C’est tout l’objectif de nos formations qui s’articulent autour de trois axes fondamentaux.

#1. S’inscrire dans le cadre de la communication de l’entreprise

Qu’il s’agisse d’augmenter la visibilité en ligne, d’améliorer le taux de conversion ou d’attirer de nouveaux clients, la création et la publication de contenus Web s’inscrivent dans la stratégie de communication globale d’une entreprise. Pour le contributeur, cela suppose d’être en phase avec le plan de communication élaboré, autant sur le fond que sur la forme, en s’alignant sur :

  • les objectifs fixés par l’entreprise ;
  • ses valeurs, son identité et son positionnement pour l’incarner au mieux ;
  • la charte éditoriale, qui fixe le ton et le style des contenus, de manière à uniformiser les supports de communication.

#2. Faire corps avec le public cible

Pour jouer son rôle efficacement, le contributeur doit aussi savoir à qui s’adresser. Il s’agit alors pour lui de bien identifier et définir son audience, en s’aidant notamment des personas. En marketing Web, un persona désigne une personne fictive, représentative d’une population cible. Cette personne est définie par un nom, un genre, un âge, des habitudes de consommation ou un mode de vie.

Les personas permettent de définir des profils-utilisateurs avec des attentes, des problématiques et des requêtes spécifiques. Le contributeur peut ainsi se mettre dans la peau des utilisateurs qu’il cherche à atteindre pour concevoir des contenus qui répondent réellement à leurs besoins.

#3. Transmettre son savoir avec clarté

Une fois son public cible identifié, le contributeur doit enfin savoir comment lui parler, en appliquant les principes fondamentaux d’écriture Web :

  • viser la lisibilité avec des paragraphes aérés, des listes à puces, des encadrés, des visuels, etc.
  • offrir plusieurs niveaux de lecture pour coller à la « lecture zapping » sur le Web (titre, intertitres, zones de seconde lecture…) ;
  • fournir les informations essentielles dès le début avec une hiérarchie du contenu en pyramide inversée, c’est-à-dire commencer par dire l’essentiel avant de développer les informations plus accessoires ;
  • rester concis et percutant en se limitant notamment à une idée par paragraphe ;
  • prioriser la simplicité avec un vocabulaire accessible, un langage clair, des constructions de phrases simples.

En maîtrisant ces techniques d’écriture, le contributeur sera capable de transmettre clairement son message, en l’adaptant à l’audience visée, mais aussi en collant aux habitudes de lecture en ligne.